Page actuelle : Accueil
  |  Connexion
 Liens
 Reportage

 Recherche médecin généraliste en 2016
Réduire

Pour une installation (mi-temps ou temps plein),
Et des médecins pour remplacements réguliers
Au sein d’une SCM dans le sud de l’Ardèche.
Localisation : les Vans 07140

Equipe Stamed 2016

L’offre : Maison médicale pluridisciplinaire (médecins, kinés, infirmières) créé depuis juin 2008 située en ZRR (Zone Revitalisation Rurale) et permettant de bénéficier d’ aides liées à ce type d’installation (possibilité d’exonération d’impôts totale pendant 5 ans + 5000 euros par an d’aide à l’installation pendant 3 ans…)

  • 5 cabinets de médecins (2 temps plein et 3 mi-temps) dont 2 installés récemment
  • 3 maitres de stage avec 3 internes par semestre
  • Un secrétariat dynamique présent de 8h à 18h gérant l’accueil des RDV, les dossiers, les résultats de biologie par télétransmission…
  • Une salle d’urgence avec matériel pour petite chirurgie et soins de première urgence
  • Une salle de soins équipée d’un appareil d’ECG et EFR et d’un échographe


Par ailleurs, la Maison de santé est entourée d’un réseau d’intervenants de premières lignes partageants pour la plupart notre projet de santé: pharmaciens, kinésithérapeutes, ostéopathes, infirmières, sage-femme, laboratoire, centre de PMI, psychomotricienne, psychologues,…
Les Vans est un Village touristique d’Ardèche méridionale (2800 habitants, 10 fois plus en période estivale), canton de 17 communes de 7000 habitants.
A trente minutes de la grotte Chauvet et des gorges de l’Ardèche, 40 min d’Ales (Gard) et d’Aubenas (Ardèche) et 1h15 de Nîmes. C’est un village vivant avec marché et activités culturelles tout au long de l’année.
Crèche, écoles primaires, collège, cinéma, médiathèque…
Possibilité de sports de moyennes montagnes (randonnées, escalade, canoé, baignades en rivière, vélo, parapente)
N’hésitez pas à nous contacter au 04 75 38 48 48

Artcile de journal

 JT 20 France 2 - 15/11/2013

 Assemblée Générale

le financement des NMR est reconduit : bonne nouvelle dans la reconnaissance des soins primaires et de la pertinence de les financer !

 Prochaine réunion interprofessionnelle

Notez-le

MARDI 30 AOÛT 2011 à 20 h

La réunion de Pôle s'est tenu au Centre d'Écoute, de Soutien Psychologique et Psychothérapeutique.

Thème de la soirée : "Qu"est-ce qu'une personne ? "

Si nous voulons que la personne devienne actrice, la réflexion issue du projet de santé - dans le cadre de la maladie chronique et de l'éducation thérapeutique - laisserait penser que ce ne sont pas les objectifs des soignants mais ceux de la personne qui pourraient être au centre des préoccupations.

À la fin de la séance :

1.     Chacun aura pu confronter sa REPRÉSENTATION de ce CONCEPT avec les autres participants et aura pu enrichir sa propre conception.

2.     Le groupe sera en capacité de réfléchir à une définition plus large de ce concept, un des concepts qui guident l’action avec celui de la santé, du soin, de l'environnement et de l'éducation..

3.     Le groupe sera a même de se fixer des objectifs d’accompagnement plus conformes aux besoins et aux attentes des personnes dans le cadre de la maladie chronique, de l’éducation et de  la promotion de la santé.

Pour ceux qui auront travaillé sur le sujet en amont, pensez à apporter vos présentations. Merci d'avance.

En première partie un point sera fait sur l'état d'avancement de la construction des cibles par chaque groupe professionnel.

Rappel

La soirée de formation interprofessionnelle MSP/Pôle est rémunérée pour les signataires du projet de santé, donc signature obligatoire de la feuille de présence.

 Première réunion interprofessionnelle

 

26/07/11

Il s'agissait, au travers d'une étude de cas, de commencer à réfléchir sur notre posture professionnelle. 

Autour de la table, médecin, psychologue, infirmières libérales, psychomotricienne, responsable de services à la personne et cadre coordonnateur de la MSP ont débattu sur leurs divergences de points de vue et d'approche.

Cette expérience a permis d'initier une démarche qui serait centrée sur la personne avant d'être centrée sur les soins. C'est un changement de paradigme qui est en train de se préciser.

Un travail de réflexion sur la définition des concepts de "personne", "santé", "environnement", "soins" sera proposé lors de la prochaine réunion de coordination et de collaboration professionnelle.

La construction d'un outil de sensibilisation à la prévention et d'évaluation au long cours, pouvant s'adapter aux différents professionnels, a été proposée. Une phase de test sera ensuite nécessaire avant de l'inclure dans le futur passeport santé.

 Réunion de COPIL

 

 

18 mai 2011

Parmi les sujets débattus, une demande concernait la coordination des consultations infirmières en expérimentation avec les professionnels (infirmières) étant en relation avec le consultant.

=> Il est nécessaire de protocoliser les échanges d'information et la coordination des différents acteurs concernés. Une procédure va être soumise à l'approbation des infirmières dans les prochains jours.

=> Il a été également soulevé la méconnaissance de la nature et des objectifs de cette consultation infirmière.

=> La consultation peut déboucher sur un travail en collaboration et une procédure doit être élaborée. La mise en place d'un programme d'ETP cardio-neurovasculaire est certainement la meilleure façon aujourd'hui de rassembler les professionnels sur un projet de collaboration (objectifs, indicateurs, évaluation).

Extrait de la présentation de la consultation infirmière vue par le groupe de réflexion du GIC Anfiide :

" Rappelons que le concept de consultation est tout sauf nouveau dans l’exercice infirmier français. En effet, trois domaines d’exercice ont été précurseurs de l’introduction de ce rôle dans la profession infirmière : 
 
• L’infirmière visiteuse au début du 20ème siècle, vecteur puissant de la politique de santé publique de l’époque, alliait action sanitaire et sociale (fonction qui a disparue à la suite de la séparation du sanitaire et du social, entraînant en parallèle  la création de la fonction d’assistante sociale). Modèle français qui n’est pas sans rappeler le concept d’infirmière de famille préconisée en 2000 par l’OMS comme atout pour la santé.
 
• L’infirmière en santé mentale, dans le cadre du développement de la sectorisation et de la psychiatrie de liaison, qui assure des consultations tant au domicile que dans les centre médico-psychologiques ou autres structures d’accueil.
 
• L’infirmière stomathérapeute, ouvrant un autre champ de compétence spécifique, bien que celui-ci ne soit pas intégré à la réglementation régissant notre profession.
 
De nombreux autres exemples d’exercice dédié pourraient être mis en perspective, la créativité des infirmières en la matière restant à valoriser ou identifier du fait du peu de traçabilité des actions menées, notamment dans le champ de l’éducation, de la prévention ou encore dans l’expertise développée (plaies, incontinence, douleur, chronicité, asthme, diabète, cancer, maladies cardio-vasculaires…). 

Nous proposons cette définition parmi d’autres :

L’infirmière reçoit en consultation une personne (individu, famille, groupe) qui lui est adressée ou qui requière spontanément son intervention, dans un but précis relevant de sa spécificité professionnelle et/ou de son domaine d’expertise (soins de plaie, incontinence, stomathérapie, information, éducation, aide et soutien psychologique…). Après une observation et à partir des étapes du raisonnement clinique infirmier appliquées à ses champs de compétence (rôle autonome, interdépendant et dépendant), elle formalise les besoins de la personne dans une perspective de soins infirmiers et élabore de manière contractuelle un programme thérapeutique selon un processus de co-construction dont elle évaluera les résultats.

La consultation infirmière est centrée sur l’individu. C’est une démarche d’accompagnement qui s’inspire des valeurs humanistes. L’infirmière tient compte des ressources de la personne, de son autonomie et de son développement. Elle agit dans une perspective globale. La reconnaissance des compétences, de l’aptitude à l’autodétermination, l’importance qu’elle accorde à une relation de collaboration et au prendre soin (caring) guident ses interventions et lui permettent à la fois d’informer, de négocier les priorités et les responsabilités en tenant compte des valeurs, des
croyances, des préférences et des priorités de chacun. 
 
Lorsque l’on analyse les différents retours d’expériences, la consultation infirmière permet l’adaptation des personnes à de nouvelles situations ou la résolution de problèmes difficiles, l’échange d’avis et de renseignements sur divers aspects des soins, l’amélioration de leur qualité, l’accroissement des connaissances et des habiletés cliniques des infirmières, la facilitation des changements et la collaboration intra et interdisciplinaire.
" (source)

 


 

 Projet de santé

Avril 2011.

Le projet de santé de la Maison et Pôle de santé Léopold Ollier a été déposé à l'Agence Régionale de santé (ARS) Rhône-Alpes.

Le projet de santé explicite les objectifs et l'organisation des acteurs dans le but d'améliorer la prise en charge, de prévenir les complications, de faire face aux risques pour la santé, de promouvoir la santé.

Une des premières actions est la mise en place de consultations infirmières de prévention et de promotion de la santé cardiovasculaire.

Ces consultations doivent être prescrites par un médecin de la Maison de santé Léopold Ollier. Parlez-en avec lui.

 Inauguration

La Station médicale Léopold Ollier a été inaugurée en présence de ses partenaires,

  samedi 27 septembre 2008 à 15 h

elle sera pluridisciplinaire en 2009

 

*

 Revue de presse

"Chacun s'est félicité de la réalisation rapide de cette structure, unanimement considérée comme un modèle pour la pérennisation d'une médecine rurale de qualité" (Le Dauphiné Libéré, 28 septembre 2008).

"Après avoir visité et adminiré le bâtiment, présenté par le Dr Francis Pellet, président de l'association "La Station Médicale Léopold Ollier", porteur du projet, le ruban fut coupé par Claude Valleix (...) Le souhait exprimé par médecins et élus est d'amener de jeunes médecins dans la région et de maintenir les services de santé en milieu rural. Ce type d'opération est un symbole de ce que les collectivités peuvent faire. (Echos Valentinois, 4 octobre 2008)

 "C'est pour nous un lieu important de formation, et le conseil général y apportera son soutien en subventionnant ces internes en stages, a expliqué le Dr Le Goaziou, professeur associé de médecine générale à la faculté de médecine de Lyon (Ardèche méridionale, 29 septembre 2008)

 Text/HTML

 

COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU 10.12.2008
 
 
ORDRE DU JOUR
 
Docteur PELLET rappelle l’origine de la création de la station médicale et souligne ses objectifs.
Le point à ce jour est fait sur les acquis
 
  • Installation de la plateforme des médecins le 2 Juin 2008 : aboutissement de la phase 1 du projet.
  • Accueil de 2 internes de la faculté de LYON depuis le 2 Novembre 2008 pour 6 mois renouvelable, afin de sensibiliser des jeunes médecins à s’installer en milieu rural dans une structure nouvellement créée.
 
RAPPEL : L’URCAM peut participer au financement sous réserve de finaliser la structure pluridisciplinaire.
 
  • Suite à la démission du trésorier M. LACROIX le Président fait appel à candidature pour son remplacement. Nous cherchons des volontaires. !!!
 
  • Le montant de la cotisation de base est fixé à 15 euros il est possible de donner plus.
 
Les besoins actuels sont les suivants :
 
  1.  achever l’aménagement de la phase 2 du projet (aménagement de la partie basse de la station médicale pour intégrer différents professionnels de santé (SSIAD – KINE –IDE)
  2.  Créer ½ poste d’administrateur pour gérer le pôle de santé il serait l’articulation entre la station médicale et les différents partenaires du réseau
  3.  Définir les grandes lignes du budget prévisionnel pour 2009
  4. Valider la liste pluridisciplinaire pour la formation à l’éducation thérapeutique (diabète, alcoolisme…..) Le nombre de 7 participants est retenu.
  5. Proposition d’une charte qui reflète les valeurs de la station médicale (Modèle pris sur la charte de VIVRE CHEZ SOI)
 
 
L’ordre du jour étant épuisé la séance est levée à 22h30.
 
Une Assemblée extraordinaire est prévu fin janvier pour définir le plan d’action nécessaire à l’aménagement du raz de chaussé de la station médicale.
Jeudi 22 janvier 20H30 à la station
 
NB : depuis l’assemblée générale, Mr Lilian Brosse, chargé de mission de la Mission Régionale de Santé, nous fait part de sa déception, et gèle les financements potentiels du fonctionnement de la station médicale, en attendant la réalisation effective de l’accueil des professionnels. (Infirmières, kinés, SIAD) La plateforme « médecins » confie donc à l’association « La Station Médicale Léopold Ollier » la mission de trouver la meilleure solution pour réaliser dans les six mois cet aménagement.